Avatar de l’utilisateur
Messages : 5222

index

Hors ligneMessageMalébolgia » mar. 10 juil. 2018 13:55

Depuis plusieurs jours déjà certains footballeurs se mobilisent pour demander le retrait d’un nouvel amendement gouvernemental qui veut allonger la durée du premier contrat professionnel de trois ans à cinq ans. Cette réforme a pour but de limiter la fuite des jeunes talents vers l’étranger. Elle a été adoptée par l’Assemblée Nationale dans le cadre de l’examen de la loi sur la Transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage assurée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Seulement, cette démarche ne plaît pas beaucoup à l’UNFP notamment, qui y voit une entrave à la liberté de mouvement des joueurs. Aujourd’hui, elle menace même d’organiser une grève générale le week-end du 21 au 23 septembre. Ainsi, les rencontres professionnelles pourraient ne pas avoir lieu.

« Voilà deux semaines désormais que l’ensemble des représentants des sportifs professionnels, réunis au sein de la Fnass, fait corps contre l’amendement qui prolonge de trois à cinq ans le premier contrat des sportifs, avec d’autant plus de détermination et de force que leurs adhérents s’expriment également en faveur de son retrait. Philippe Piat se fait ici le porte-parole des uns et des autres : puisque le dialogue, engagé à tous les niveaux qu’ils soient politiques et sportifs, ne porte pas encore ses fruits malgré quelques promesses, le coprésident de l’UNFP – avec tous les autres membres de la FNASS (rugby, handball, basket et cyclisme) – envisage un grand mouvement de contestation unifiée et appelle à la mobilisation générale lors du week-end du 21 au 23 septembre prochain sous la forme d’une grève » entame le communiqué de l’UNFP.



https://twitter.com/UNFP/status/1016635808235819008

Avatar de l’utilisateur
Messages : 1504

index

Hors ligneMessagejem59 » mar. 10 juil. 2018 15:56

moi je suis pour cette réforme

Messages : 2067

index

Hors ligneMessageAutocrate » mar. 10 juil. 2018 16:33

Liberté contre souveraineté le débat éternel.

Messages : 4579

index

Hors ligneMessagejames » mar. 10 juil. 2018 16:36

la liberté de contrat en fin de formation ne peut mener qu'à la formation payante, et à quel prix?
Trop d'Amour, tue l' amour. Par contre trop de conneries...

Messages : 4579

index

Hors ligneMessagejames » mar. 10 juil. 2018 16:45

je ne suis pas macronien, mais sur ce point il a rason si fiscalement et liberalement tu dessers
l'entreprise, tu dessers l'emploi et l'investissement.
J'imagine même pas les joueurs de foot des plages bresiliennes , de rue de marseille, ou de la banlieue parisienne payer pour que leurs gosses jouent au foot, mais si tu ne protège pas par un contrat assez long l entreprise qui a formé, qu'est que tu lui laisses pour qu'elle s en sortent financierement, puisqu'il n'y aura plus de transfert au départ?
Trop d'Amour, tue l' amour. Par contre trop de conneries...


Retourner vers « Avenue du Petit-Paradis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Djeunzzz, gblosc, Google [Bot], Morty, MrK, Pieds carrés, PLE, toones et 24 invités